VISUALIZE, CREATE, WEAR, IMPACT

4 septembre 2020

Marre des relations conflictuelles

Découvrez votre style

Découvrez votre style

Les mots peuvent blesser et créer des maux. Les relations conflictuelles empoisonnent la vie. Il faut choisir entre avoir raison tout le temps et l’harmonie.

Toutes mes relations « conflictuelles », à quelques exceptions près,  étaient basées sur le conflit. Surtout mes relations amoureuses et de couple. Je m’en rends compte aujourd’hui. J’ai parlé récemment de la colère et de la façon dont elle m’a consumée.  On ne le dira jamais assez, mais la base d’un couple en bonne santé est la bonne communication.  Effectivement, les relations conflictuelles découlent de la mauvaise communication, du manque de confiance en soi, des frustrations, des doutes ou des croyances. Les conséquences des relations conflictuelles sont : la tristesse, la colère, la peur, le désespoir. Une relation, qu’elle soit amoureuse, amicale ou professionnelle devient tout de suite conflictuelle, dès lors que le pouvoir entre en jeu.

La source de mes maux

Mes relations conflictuelles naissaient pour toutes ces raisons citées plus haut, mais surtout suite à une mauvaise communication avec mon entourage. Saint Exupéry disait que « Les mots sont la source de malentendus ». Et de ces malentendus naissaient les disputes et les conflits. La communication, je trouve personnellement que c’est la chose la plus compliquée entre les êtres humains. Et pourtant les mots ont l’air si simples et si faciles à comprendre. Mais combien de fois n’ai-je pas entendu mon conjoint dire «c’est l’intonation de ta voix qui ne me donne pas envie de m’exécuter ». Donc il n’y pas que les mots, il y a aussi la manière de le dire et le ton de la voix. Ce qui m’amène à une autre citation : « Je suis responsable de ce je dis, je ne suis pas responsable de la manière dont tu vas l’interpréter » Morgan Freeman. A mon avis, c’est quand même plus complexe que cela.

 

J’entrais alors dans le cercle vicieux de « si tu m’avais écouté tu aurais compris ce que je voulais dire. » Et en face j’avais un mur qui ne bougeait pas et qui considérait que je commandais. Résultat, j’étais encore plus frustrée et je commandais encore plus. Je m’offusquais encore plus car les instructions n’étaient pas exécutées. Les conflits et les frustrations ont alimenté notre quotidien de couple.

Les attitudes causes de relations conflictuelles

J’ai commencé à m’observer parler ou agir dernièrement et j’ai constaté plein de choses. Je vais te surprendre en te disant ceci : ce qui est important dans la communication c’est parler mais surtout écouter. Voici quelques-unes de mes attitudes qui n’allaient pas dans ma communication et généraient très vite des conflits :

  • Il m’agaçait très vite, surtout quand j’avais l’impression qu’il ne me comprenait pas.
  • Je devenais agressive.
  • Je n’écoutais pas vraiment sa réponse
  • J’avais la mémoire sélective, résultat, je choisissais d’entendre ce que je voulais.
  • J’avais beaucoup de croyances : par exemple s’il ne disait pas ce qu’il pensait, je considérais qu’il était hypocrite.
  • Je supposais plein de choses : comme, ce qui était bon pour l’autre et essayais de l’en convaincre.
  • Je soulevais plusieurs sujets en même temps, parfois sans aucun rapport les uns avec les autres
  • Je donnais des conseils, qu’il ne m’avait pas demandés.
  • Je ne prenais pas la responsabilité de ma communication.

Toutes ces attitudes ont généré une mauvaise communication et m’ont  empêché d’envoyer un message clair, ce qui a inévitablement engendré des relations conflictuelles.

Lire aussi j’ai peur et c’est ok

Quelques pistes pour atteindre ses objectifs

Changer de style et de méthode de communication

Avant, quand je ne captais pas l’attention de mon conjoint ou qu’il n’avait aucune idée de quoi je parlais, je devenais super agressive. Aujourd’hui, je sais que si je veux passer un message clair, je dois utiliser tous les mécanismes nécessaires pour atteindre ce résultat. Par exemple, la flexibilité. Accepter que ça n’a pas marché et parler autrement. Rester dans la conscience du moment présent tout au long de l’échange. Éviter un langage corporel agressif.

L’écoute attentive

L’une des difficultés que je rencontrais avec mon mari était que je ne savais jamais s’il avait entendu ce que je lui disais. Pendant mon temps de paroles, il n’acquiesçait pas et son corps n’était pas tourné vers moi. Une autre difficulté : Il ne répondait jamais directement aux questions par exemple. Avant ça me tuait. Aujourd’hui, je pose une question directe et je lui laisse le temps d’y répondre.  Et au bout d’un moment, il revient sur la question initiale et y répond à sa manière. C’est un taiseux, je le sais mais surtout je l’accepte maintenant.

De mon coté, je parlais sans l’écouter et parfois sa réponse était noyée dans le flot de mes paroles. Et du coup je passais à côté. Et quand je revenais, parce que je revenais toujours à la charge, il me disait mais j’ai déjà répondu à ta question. Quelle horreur !. Comment veux-tu que l’autre me comprenne si moi-même je suis noyée dans le flot de mes paroles. Un sujet à la fois et surtout écouter attentivement aussi l’autre. Je comprends aujourd’hui que la communication n’est pas un monologue. Je laisse la place et l’espace à l’autre de placer un mot, même si cela ne vient pas au moment où je le voudrais.

Ne pas faire de suppositions

Un autre exemple, dans une conversation, je supposais que je savais ce que l’autre pensait et par ricochet lui aussi aurait dû savoir ce que moi je pensais. Résultat je disais une phrase à moitié, une moitié de phrase, ou ne finissais pas mes phrases car je supposais qu’il pouvait les finir à ma place. Les filles je vous le dis tout de suite, pour qu’un mec entende ce que nous lui disons, nous devons être parfaitement claires. Surtout, surtout, ne jamais supposer que parce que c’est clair dans ma tête, alors ça l’est aussi dans la sienne. Utiliser des mots simples et ne pas mélanger les choses.

Trouver des solutions alternatives

Je ne prenais pas le temps après les malentendus, un moment où les esprits étaient plus calmes pour reparler calmement des choses qui me tenaient à cœur. Je ne prenais pas de recul. Je manquais de légèreté. Je ne me mettais pas à la place de l’autre. C’est très important que tout le monde se sente entendu et compris. J’ai par exemple compris ces derniers temps que l’humour peut débloquer beaucoup de situations. J’ai aussi commencé à répertorier les solutions gagnant/gagnant générées pour les réutiliser le cas échéant.

Eviter les conseils

Les conseils sont malvenus et interrompent la communication. J’étais championne à ça et ne me rendais pas compte que cela infantilisait l’autre et augmentait du coup le conflit. Il y a une ligne entre dire la vérité et être brutale. Les mots peuvent blesser et créer beaucoup de maux. J’étais clairement dans la course à avoir raison et à avoir quelque chose à dire sur tout. Moi, je fais comme ceci, tu devrais faire comme cela, mais ce n’est pas comme ça que ça se passe, mais tu ne comprends rien à rien etc. 

 

Quelqu’un de très proche m’a dit un jour cette phrase qui m’horripilait au plus haut point «on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre mais avec du miel »

martineinackthieulin

martineinackthieulin

« Un costume de super héroïne ou super héros donne des pouvoirs insoupçonnés »
Hawa Kebe, promoting African women and its diaspora

Hawa Kebe, promoting African women and its diaspora

"Coming together allows us to get better at understanding and solving issues around us” Background  Hawa Kebe is a strong advocate of African women role models.  She truly believes that each individual has a set of unique talents that are worth sharing to impact their...

0 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :