VISUALIZE, CREATE, WEAR, IMPACT

18 avril 2020

Découvrez votre style

Découvrez votre style

Penser à soi avant de penser aux autres

Ce qui m’a toujours été enseigné : Prends soin des enfants, le mari, le boulot, le foyer et s’il te reste du temps, prends soin de toi.

Un style de vie qui amène beaucoup de femmes à la dépression, le burnout, la maladie et finalement la mort.

Oui, ça paraît cru, mais je parle d’une réalité qu’on ne s’avoue que très rarement.

1. Avancer ou reculer ?

Je pense l’avoir dit et redit, nous vivons à une époque où la femme porte plusieurs chapeaux. On nous voit sur tous les fronts.

Certes, on constate aussi plus de maladies mentales et physiques à un âge beaucoup moins élevé. Quel est alors le sens d’un « progrès » qui nous fait régresser simultanément ?

Est-ce que notre santé doit périr au compte de nos accomplissements ?

2. Se valoriser

Est-ce une question de choix ou de priorités ? Je pense un peu des deux.

On dit toujours que la vie est faite de choix. C’est donc à toi de choisir ce que tu veux vivre. Mais en même temps ce que tu choisiras, sera aussi ce que tu prioritises et ce que tu prioritise est ce que tu valorise le plus.

Alors en ayant fait cette déduction, combien de fois t’es-tu choisi, à quel moment es-tu ta première priorité ? As-tu vraiment de la valeur pour toi ?

 

3. Le trésor, c’est toi !

Je dis toujours à mes clientes vous êtes un trésor, pas pour les autres mais pour soi! Pourquoi ? Car elles ont de la valeur.

Si tu arrives à voir que ta présence sur cette terre n’est pas sans but, qu’elle est précieuse car tu y apporte un changement, une énergie et une vibration qui joue un rôle primordiale dans ce cycle de vie, tu ne peux que valoriser ta vie en te mettant à la première place.

4. Self-Love

Beaucoup n’osent pas se mettre à la première place car ils ont peur de paraître égoïste. L’égoïsme à toujours eu une connotation négative. On se dit qu’être égoïste sous-entend qu’on ne pense qu’à soi et personne d’autre. Pour moi être égoïste n’exclue pas avoir de la bienveillance pour les autres, je le vois plutôt comme un acte d’amour propre.

Car comment peut-on prétendre aimer les autres en se sacrifiant pour eux ? Je ne crois pas  en cette doctrine de se laisser mourir pour prouver notre amour pour les autres. Ceci est pour moi un acte très dangereux car il peut amener des personnes mentalement plus faibles à des comportements autodestructeurs pour prouver leur alliance et amour pour les autres.

 

Quand tu comprends que tu ne peux donner aux autres ce que tu ne te donnes pas, tu comprendras naturellement que l’égoïsme sain à une place dans la vie d’une personne.

5. Le jour où j’ai dit OUI

En tant que femme africaine, ma mère me montrait ce qu’une femme devrait faire pour maintenir son foyer, s’occuper de enfants, entretenir un homme. Tout ça dans l’espoir de me marier aun jour. Mais après avoir fondé cette famille et ayant subi la dépression post-partum, j’ai compris que la seule personne que je n’avais jamais appris à connaitre, entretenir et aimer …c’était moi.

Dans l’éducation qu’on reçoit on met tellement d’importance sur tout ce qui extérieur qu’on ne sait même pas le trésor qui se trouve à l’intérieur de nous.

Le jour où j’ai décidé de partir à la recherche de ce trésor, c’est le jour où j’ai décidé de me marier avec moi-même.

 

J’ai fait le vœux de me chérir, de m’aimer, me rester fidèle dans le bonheur et les épreuves, dans la santé et la maladie, jusqu’à la fin de ma vie.

Ces vœux sont les principes qui dirigent ma vie et que je transmets à ma fille pour qu’elle ne puisse jamais oublié que son premier amour, c’est elle.

Si tu veux en savoir plus sur comment j’ai appris à m’aimer après 25ans, je te raconte toute mon histoire ICI.

Marie-Laure Kuliralo

Marie-Laure Kuliralo

En tant que styliste, créatrice de mode et conseillère en image pour KEIKO, j’assiste les femmes à la découverte de soi, pour qu’elles puissent porter leur personnalité en tant que vêtement quotidien. En harmonisant leur image intérieur et extérieur, elles révèlent leur identité par leur image. Instagram : @keiko_collections
Black is King

Black is King

La revendication révolutionnaire Je me rappelle d’un temps où être africaine, était une identité difficile à accepter dans un monde occidentale. Je vous ai déjà parlé, dans un article précédent, que j’avais honte de voir ma mère porter le boubou. Moi-même je...

0 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :